Le projet Rabbit Tears

Le 11 mars 2011, le Japon subissait une catastrophe sans précédent.

Le projet Rabbit Tears est né de la rencontre d’une céramiste (Virginie Besengez) et d’une graphiste (Nadia Anemiche) qui ont mis en commun leur savoir-faire pour ne pas rester sans rien faire.

2011 était l’année du lapin ; en 2011 + 1, le lapin pleure sur la catastrophe.

Nous vous invitons à suivre la conception d’une œuvre en céramique constituée de 1000 bols, qui fonctionnent comme autant de pixels et dessinent les larmes du lapin.

Elle sera dispersée, le 11 mars 2011+2, lors d’une vente au profit des mères de Fukushima pour permettre d’évacuer un maximum d’enfants. Un million de japonais vivent à l’heure actuelle dans des zones fortement contaminées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s