De l’impermanence des choses

Billet inspiré d’un texte de la romancière Hiromi Kawakami, paru dans Télérama (16/04/2011).

L’Homme est éphémère. L’histoire de l’humanité se réduit à quelques fractions de secondes sur la grande échelle du temps. Chacune de nos minuscules actions est insignifiante ; la valeur de chacune d’elles n’en est que plus précieuse.

Concevoir et fabriquer 1000 bols pour les disperser ensuite est insignifiant. Mais que dire alors de l’énergie que ce projet génère, des dialogues échangés, des sentiments partagés? Ils existent maintenant puis disparaîtront, mais ils auront existé.

La nature est imprévisiblement douce ou violente ; la vie est éphémère, celle de l’uranium ne l’est pas.

Elles disparaîtront bientôt aussi brutalement qu’un coup de sabre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s